Maladie de Lyme: mythes sur la tique

Maladie de Lyme: mythes sur la tique

Gare à la tique à pattes noires! Sa morsure peut transmettre à votre chien la maladie de Lyme, et transformer une joyeuse escapade en regrettable mésaventure.

25 mai 2020

Plusieurs propriétaires de chien croient, à tort, que leur animal ne court aucun risque de contracter la maladie de Lyme. La méconnaissance de cette maladie et les idées fausses qui circulent à ce sujet amènent bien des gens à négliger les précautions de base. Car, à l’instar des êtres humains, les animaux de compagnie peuvent en souffrir, voire développer de sérieuses complications. Pour démystifier cette maladie, nous avons élaboré trois scénarios différents qui pourraient – ou non – mener à la contamination de votre animal. Saurez-vous débusquer le vrai du faux?

La période d’activité des tiques
Mise en situation
:
Par une journée ensoleillée de décembre, vous dégotez vos bottes de marche pour faire une agréable promenade en compagnie de votre fidèle poilu. Si les sentiers sont dégagés, le mercure approche avoisine les 5°C. En raison de la froide température, vous partez l’esprit tranquille, sachant que votre animal ne court aucun danger de se faire mordre par une tique.

Question:


La tique n’est active que du printemps à l’automne: vrai ou faux?

Explication:
La réponse est faux. Bien que l’on retrouve les tiques plus fréquemment du printemps et à l’automne, elles prolifèrent à des températures situées entre 4°C et 20 °C. Les vétérinaires observent d’ailleurs un nombre croissant de cas de morsures de tiques durant la saison hivernale, principalement dans le sud du Québec et de l’Ontario. Selon certains experts, ce phénomène, en hausse depuis quelques années, s’explique notamment par le réchauffement climatique. Voilà pourquoi de plus en plus de vétérinaires n’hésitent pas à prescrire des médicaments ou des produits répulsifs contre les tiques tout au long de l’année.

Les régions où se trouvent les tiques
Mise en situation
:
Vous souhaitez profiter de la douceur printanière pour faire une petite balade dans un parc à proximité de la maison. Puisque vous habitez au cœur de la ville, vous ne voyez pas la nécessité d’administrer un traitement contre les tiques à votre animal de compagnie.

Question:
On ne retrouve les tiques qu’en forêt: vrai ou faux?

Explication:
La réponse est faux. Il est vrai que les tiques se retrouvent le plus souvent en forêt et dans les sous-bois. Mais elles peuvent également se camoufler dans les herbes hautes, les buissons ou les arbustes qui bordent les jardins. Votre animal peut donc se faire mordre par une tique en milieu urbain et contracter la maladie de Lyme.

Les parties du corps où se logent les tiques

Mise en situation
:
Vous revenez d’une longue promenade en forêt avec des amis et votre animal de compagnie, qui en a d’ailleurs profité pour se hasarder dans les herbes hautes et les feuillages. À votre retour à la maison, vous passez votre animal au peigne fin afin de déceler la présence d’une tique. Vous inspectez donc minutieusement chaque partie de son corps, de l’aine, aux aisselles, en passant par les oreilles. Devant l’incrédulité de vos amis, vous examinez même les espaces entre les orteils. Votre entourage vous conseille toutefois de ne concentrer vos efforts que sur le corps et la tête de l’animal.

Question:
Les tiques peuvent se cacher dans des endroits insoupçonnés: vrai ou faux?

Explication:
La réponse est vrai. Ces acariens aiment s’accrocher dans les zones chaudes du corps de l’animal. Si certaines parties, comme les orteils, peuvent être difficiles d’accès, les tiques n’en apprécient pas moins leur cachette une fois qu’elles y sont logées. Elles peuvent aussi se dissimuler dans les oreilles ou sous les babines de votre compagnon. Ces endroits sont particulièrement appréciés des tiques en raison de leur nombre considérable de vaisseaux sanguins.

Pour éviter que votre chien ne contracte la maladie de Lyme, mieux vaut prendre certaines précautions. Il existe d’ailleurs de nombreux produits antiparasitaires qui limitent les risques de transmission de bactéries. Pour en savoir davantage sur cette maladie, comment la traiter et la prévenir chez l’animal, consultez cet article.

Voir plus d’articles
Copié dans le presse-papier

Ce site utilise des témoins

Nous utilisons des témoins (cookies), soit de petits fichiers texte téléchargés dans votre ordinateur ou d'autres appareils pour conserver vos préférences sur notre site. En utilisant ce site, vous acceptez notre politique d’utilisation de témoins.

J'ai compris