La bonne tactique si une tique attaque!

La bonne tactique si une tique attaque!

Si vous découvrez la présence d’une tique bien implantée dans la peau de votre chien, pas de panique!

26 juin 2023

Les journées prennent des airs printaniers, ravivant ainsi les envies de balades en nature avec votre fidèle compagnon. Malheureusement, ces activités en plein air peuvent parfois se conclure par la découverte d’une tique fixée sur la peau de toutou. Si cet insecte de quelques millimètres semble à première vue inoffensif, il peut transmettre différentes bactéries qui sont responsables de la transmission de maladies, comme la maladie de Lyme par exemple. Quels sont les risques pour le chien? Comment s’y prendre pour enlever une tique? Voici quelques conseils afin de prémunir votre animal contre les risques associés à ce parasite.


Les risques de contamination
En cas de piqûre, cela ne signifie pas que votre chien contractera inévitablement la maladie de Lyme, car seule la tique Ixodes scapularis peut la transmettre. Il n’y a d’ailleurs que 5 % à 10 % des chiens qui développent des signes cliniques, dont la progression s’échelonne entre deux à six mois après l’infection. Chez l’animal, cette maladie peut prendre une forme aiguë plus sévère avec des signes variables (fièvre, arthrite, boiterie, fatigue, vomissement, perte d’appétit, augmentation des ganglions) ou chroniques (mêmes symptômes plus trouble cardiaque, méningite, problèmes rénaux sévères ou nerveux). Sachez que les tiques peuvent aussi propager d’autres maladies comme l’erlichiose, l’anaplasmose et la rickettsiose.


Si vous craignez que votre animal n’ait été contaminé par une tique, sachez que votre vétérinaire peut déterminer s’il y a infection ou une reproduction de la bactérie dans son organisme à l’aide d’un test réalisé six semaines après le retrait du parasite. En fonction des résultats du test, de la présence d’éventuels signes cliniques et d’un bilan de santé complet, un traitement aux antibiotiques et de support pourra être institué.


La technique d’extraction
Vous avez repéré cet insecte sur votre animal? Nous vous recommandons d’agir vite, puisque vous avez une fenêtre de 48 heures avant qu’une tique infectée ne transmette une bactérie à son hôte. La toute première étape consiste à débarrasser votre animal du parasite, idéalement dans les 24 à 36 heures après l’implantation. Pour procéder à l’extraction, installez votre chien dans un endroit calme et demandez de l’aide pour le tenir. Dégagez le poil dans le but de bien voir la tique, puis enfilez des gants pour éviter de vous contaminer. À l’aide d’un crochet à tiques ou d’une pince à sourcils, retirez l’intrus en saisissant sa tête et non l’abdomen. En prenant un angle perpendiculaire, tirez lentement afin de forcer la tique à sortir la tête et les pattes. En dernier lieu, assurez-vous de retirer toute trace de l’insecte logée dans la peau. Bravo, le plus compliqué est fait!


Par la suite, conservez la tique dans un contenant hermétique et vérifiez la présence éventuelle d’autres tiques ailleurs sur votre chien. Désinfectez la plaie avec de l’eau et du savon et notez la date et l’emplacement sur le corps où vous l’avez extraite. Il ne vous reste plus qu’à consulter votre vétérinaire pour examiner votre chien.


Les moyens d’identification
Le service de diagnostic de la Faculté de médecine vétérinaire offre non seulement d’identifier la tique que vous aurez conservée, mais aussi la possibilité, par un test moléculaire, de savoir si elle est porteuse de la maladie de Lyme. Il existe également d’autres ressources pour vous aider à les distinguer comme le Guide d’identification des tiques du Québec et le site Etick qui permet une reconnaissance en expédiant une photo de l’insecte.


Les conseils de prévention
Dans tous les cas, la meilleure façon de se prémunir contre la maladie est la prévention. Examinez votre chien après chaque sortie et administrez-lui un antiparasitaire oral ou transcutané qui tuera la tique dans les 24 heures, évitant ainsi la transmission de maladie. Afin de mettre toutes les chances de votre côté, vous pouvez demander à votre vétérinaire de l’information concernant l’administration d’un vaccin préventif contre la maladie de Lyme.


Comme vous pouvez le constater, nul besoin de renoncer aux joies des longues randonnées dans les bois. Bien que les tiques soient désormais présentes dans toutes les régions du Canada, il suffit de faire preuve d’un minimum de connaissance et de précaution pour éviter les risques.

Voir plus d’articles
Copié dans le presse-papier

Ce site utilise des témoins

Nous utilisons des témoins (cookies), soit de petits fichiers texte téléchargés dans votre ordinateur ou d'autres appareils pour conserver vos préférences sur notre site. En utilisant ce site, vous acceptez notre politique d’utilisation de témoins.

J'ai compris