Moins de stress pour le chat en visite chez le vétérinaire

Moins de stress pour le chat en visite chez le vétérinaire

Voici de bons tuyaux pour rendre cette fameuse visite chez le vétérinaire moins anxiogène pour minou.

2 octobre 2019

Membres tendus, yeux écarquillés et sens en alerte : il n’est pas rare que les félins, qui détestent être extirpés de leur environnement habituel, ressentent une réelle aversion pour la clinique vétérinaire.


Pour remédier à cette fâcheuse situation, l’idéal consiste à familiariser davantage l’animal avec ce lieu parfois appréhendé, croit Serge Nadeau, vétérinaire et coordonnateur du programme Techniques de santé animale, au Collège Lionel-Groulx : « Si c’est possible, on peut amener son chat de temps à autre sans faire d’autre intervention que de lui donner des friandises, l’idée étant de l’aider à faire une association positive avec l’endroit. »


L’épreuve de la salle d’attente


Si le chat se montre tout particulièrement craintif en salle d’attente, où cohabitent différentes espèces et odeurs, le Dr Nadeau recommande de déposer une couverture sur sa cage : « Il se sentira ainsi caché et plus en sécurité. Dans les grandes cliniques où l’espace le permet, on peut demander à s’isoler avec lui dans une salle d’examen libre. Ça lui permettra de s’habituer à l’environnement où le vétérinaire lui prodiguera les soins. »


Attendre dans la voiture plutôt qu’à l’intérieur peut aussi s’avérer une solution gagnante avec certains chats. On en profite pour faire jouer une musique apaisante, et on prend soin d’avertir la clinique de nous téléphoner lorsque le personnel sera prêt à nous recevoir.


Faciliter le travail du vétérinaire


Pour aider les experts de la santé animale à soigner notre petite boule de poils, on privilégie une cage qui s’ouvre par le haut, ce qui rend les manipulations plus faciles. On apporte également un jouet, des gâteries (en s’assurant que l’animal ne doive pas être à jeun) ou encore une couverture que le chat aime particulièrement, afin de l’y envelopper : « C’est une méthode éprouvée pour calmer le stress chez les chats agressifs, marque le Dr Nadeau. Non seulement ça les apaise, mais ça protège en plus les professionnels des griffures et morsures. »


La vétérinaire Geneviève Tétreault, de l’Hôpital vétérinaire de Lachute, souligne quant à elle l’importance de savoir gérer notre propre anxiété : « Un propriétaire stressé risque de transmettre sa nervosité au chat. Il vaut alors mieux prendre un pas de recul et faire confiance aux spécialistes. Autrement, on peut toujours gratter la tête et les oreilles de son chat, en lui disant tout simplement des petits mots doux : les chats adorent ça et ça les distrait. »


Solutions pour cas extrêmes (ou même pas si extrêmes que ça)


Notre chat est anxieux au point où on craint que la visite chez le vétérinaire lui soit plus dommageable que bénéfique ? La meilleure idée est peut-être de lui offrir une visite médicale dans un lieu expressément adapté. Au Canada, il existe des cliniques certifiées Clinique soucieuse du bien-être des chats — de leur nom original Cat Friendly Practice (CFP) Le principal but de cette certification mondiale est de réduire le stress des chats lors des visites médicales, en tenant compte de leurs besoins et de leur comportement. Dans ces cliniques, on trouve notamment des salles d’attente et des salles d’examen exclusivement réservées à la population féline.


Finalement, il faut savoir que certains vétérinaires offrent à domicile les vaccins et autres soins de routine (mais pas les interventions chirurgicales, radiographies ou procédures plus complexes) : une idée gagnante pour les chats casaniers, qui se sentiront beaucoup plus en confiance dans le confort de leur foyer. L’idée, c’est de ne pas abandonner la partie. Votre chat a besoin de visites médicales régulières.

Voir plus d’articles
Copié dans le presse-papier

Ce site utilise des témoins

Nous utilisons des témoins (cookies), soit de petits fichiers texte téléchargés dans votre ordinateur ou d'autres appareils pour conserver vos préférences sur notre site. En utilisant ce site, vous acceptez notre politique d’utilisation de témoins.

J'ai compris