La souffrance des chiens inséparables

La souffrance des chiens inséparables

Certains chiens jappent, font leurs besoins sur le plancher et détruisent le mobilier dès qu’on les laisse seuls. Ils souffrent peut-être d’anxiété de séparation.

15 juillet 2019

Luna est une chienne enjouée aux grands yeux bleus. Le couple qui l’avait adoptée ne manquait certainement pas d’amour pour elle. En leur présence, cette husky croisée était calme et affectueuse, mais dès qu’ils la laissaient seule, elle se mettait à hurler, urinait sur le plancher et rongeait les meubles de leur appartement. Le jour où ce couple a eu un bébé, ils ont dû se rendre à l’évidence : Luna exigeait trop d’attention pour ce qu’ils pouvaient lui offrir. Ils se sont résolus à la confier à la SPCA de Montréal, où la chienne, placée dans une famille d’accueil, attend toujours, aux dernières nouvelles, d’être adoptée.


Luna présente tous les symptômes de l’anxiété de séparation. Selon une étude, 30 % des chiens qui se trouvent dans un refuge auraient été abandonnés pour les mêmes raisons. Dès qu’ils sont laissés à eux-mêmes, ils urinent ou défèquent – souvent sur le pas de la porte –, détruisent des meubles ou des objets, s’automutilent, font de la vocalisation ou de l’hyperventilation. « Ils ont une phobie de se retrouver seuls », résume Amélie Martel, directrice du bien-être animal à la SPCA de Montréal.


Poser le bon diagnostic


Attention : ce n’est pas parce que votre animal adopte l’un de ces comportements qu’il souffre forcément d’anxiété de séparation. Par exemple, un chien qui a une infection urinaire aura du mal à se retenir. S’il jappe pendant votre absence, c’est peut-être simplement parce que vos voisins font du bruit. S’il vous suit comme une ombre, possible que ce soit plutôt un signe d’hyperattachement. Cela ne signifie pas pour autant qu’il ressent de l’anxiété lorsque vous quittez la maison. Pour en avoir le cœur net, mieux vaut consulter un vétérinaire.


Individuellement, ces comportements peuvent avoir une tout autre explication. Un professionnel pourra analyser les symptômes dans leur globalité et s’assurer qu’ils ne sont pas de cause médicale. Il vous demandera peut-être de filmer votre animal en votre absence afin de poser le bon diagnostic. » – Amélie Martel, directrice du bien-être animal à la SPCA de Montréal.


L’anxiété de séparation peut être causée par plusieurs facteurs. Parfois, le chien présente des prédispositions génétiques ou a subi un abandon. Un simple changement dans son quotidien peut également être un élément déclencheur, qu’il s’agisse d’un déménagement, d’une séparation, d’un décès, de l’arrivée d’un bébé ou même du retour en classe. « Souvent, les gens adoptent un animal au début de l’été et le traînent partout avec eux pendant deux mois. À la rentrée, le chien se retrouve seul pour la première fois et est incapable de s’adapter à cette nouvelle réalité », observe la spécialiste.


Il existe des traitements pour aider les chiens qui souffrent d’anxiété de séparation à maîtriser leur phobie d’être seul. « Il s’agit toutefois d’un travail de longue haleine », prévient-elle. Voici ce qu’il faut faire pour aider votre animal à apprivoiser sa solitude :


Évitez de le laisser seul


Comme toute les phobies, l’anxiété de séparation est une peur incontrôlable, dans ce cas-ci d’être abandonné. Aussi, vaut-il mieux ne pas laisser votre chien seul pendant la durée du traitement, qui peut-être de quelques semaines à plusieurs mois, voire des années, dans les cas plus graves. Si vous le pouvez, amenez-le au bureau. Sinon, confiez-le à un proche ou à une pension pendant la journée.


Ayez recours à la médication


Pour apaiser l’anxiété de votre animal, vous pouvez lui administrer un anxiolytique. Il ne s’agit pas d’une solution miracle, mais plutôt d’une béquille temporaire le temps de suivre le traitement d’un spécialiste.


Ne favorisez pas son anxiété


Certaines personnes ont le réflexe de mettre en cage leur chien souffrant pour éviter qu’il ne fasse des bêtises pendant leur absence. Cela n’a pour effet que d’augmenter son anxiété. Si vous lui apprenez à ne plus adopter certains comportements, comme japper, cela n’enrayera pas sa phobie pour autant. Celle-ci pourrait éventuellement réapparaître sous une autre forme, comme une perte d’appétit.


Apprenez-lui à être indépendant


Certains jeux permettront à votre animal d’apprendre à apprécier la solitude. Par exemple, une balle distributrice de croquettes l’amènera à s’éloigner graduellement de vous. Vous pouvez aussi remplir un cornet de beurre d’arachide congelé (afin qu’il dure plus longtemps) et l’attacher avec une corde dans une autre pièce que celle où vous vous trouvez. Votre chien aura à faire un choix : rester à vos côtés ou aller se régaler. Il apprendra ainsi progressivement à passer du temps seul sans que ce soit associé à un sentiment négatif. Éventuellement, vous pourrez sortir de la maison, d’abord quelques minutes, puis une heure ou deux, voire davantage, sans que votre animal ressente l’anxiété d’être abandonné.


Photo 1 : Luna, qui attend d’être adoptée depuis l’hiver dernier.


Photo 2 : L’anxiété de séparation peut être causée par plusieurs facteurs.


Photo 3 : Il existe des traitements pour aider les chiens qui souffrent d’anxiété de séparation.

Voir plus d’articles
Copié dans le presse-papier

Ce site utilise des témoins

Nous utilisons des témoins (cookies), soit de petits fichiers texte téléchargés dans votre ordinateur ou d'autres appareils pour conserver vos préférences sur notre site. En utilisant ce site, vous acceptez notre politique d’utilisation de témoins.

J'ai compris