Gérer l'anxiété du chat en cage

Gérer l'anxiété du chat en cage

Minou déteste être enfermé pendant le transport vers le vétérinaire ? Voici nos tuyaux pour calmer son anxiété, et la vôtre!

18 novembre 2019

Mes deux chats détestent viscéralement quitter la maison. Dès qu'on fait mine de sortir sa cage pour aller chez le vétérinaire, ma chatte se met à haleter. Mon matou, lui, se met à uriner. Charmante ménagerie !


« Ce sont là des signes d'anxiété, explique la vétérinaire Geneviève Tétreault, de l'Hôpital Vétérinaire Lachute. Idéalement, il faut chercher à comprendre ce qui est en cause – la cage ou la voiture ? » Voici des trucs qui devraient faciliter la petite virée médicale.


Apprivoiser la cage


Il n'est pas rare que les chats entretiennent un rapport conflictuel avec leur cage. Pour y remédier, on gagnerait à la laisser à leur disposition en tout temps, afin qu'ils apprennent à y entrer et à en sortir librement par eux-mêmes. « On peut y glisser des gâteries ou une nourriture humide qu'ils affectionnent afin de les attirer. L'idée est de banaliser la cage et même, éventuellement, d'en faire une petite cachette rassurante où ils prendront plaisir à se réfugier », marque Dre Tétreault.


Évidemment, il importe qu'elle soit de la bonne dimension : « On achète généralement la cage de notre chat lorsqu'il est encore bébé. Mais il est très important de la changer pour une plus grande lorsqu'il atteint sa taille adulte. Il doit pouvoir s'y tenir debout et avoir la capacité de s'y retourner sans se contorsionner. Nous voyons beaucoup de chats qui voyagent dans des cages trop petites, ce qui leur cause beaucoup de stress. »


En voiture !


Si c'est plutôt le transport qui met notre chat dans tous ses états, il pourrait être pertinent de le « désensibiliser » en l'emmenant en promenade de temps à autre, ne serait-ce que pour aller faire des courses. Il intègrera petit à petit que ni la cage ni la voiture ne constituent des environnements hostiles. Par ailleurs, advenant le cas qu'il ait le mal des transports et une tendance à être malade en voiture, il ne faut pas hésiter à lui administrer un médicament à cet effet environ deux heures avant le départ.


Les phéromones (des substances de synthèse qui reproduisent les sécrétions que les chats déposent pour marquer leur territoire), qu'on applique avec des lingettes ou qu'on vaporise à l'intérieur de la cage quinze minutes avant de monter en voiture, pourraient également s'avérer efficaces pour réduire le stress et l'irritabilité de notre compagnon. « On peut même en utiliser au cours des trois jours précédant le rendez-vous, histoire que le chat associe en amont sa cage à quelque chose d'agréable », souligne Dre Tétreault.


Enfin, puisque rien n'est plus rassurant pour notre chat que l'odeur de son maître bien aimé, on n'hésite pas à glisser dans sa cage un vêtement ou une couverture qui porte notre odeur. « En fait, tout ce qui est susceptible de lui rappeler son environnement est à tout coup hyper réconfortant et apaisant pour lui ! », conclut la vétérinaire.

Voir plus d’articles
Copié dans le presse-papier

Ce site utilise des témoins

Nous utilisons des témoins (cookies), soit de petits fichiers texte téléchargés dans votre ordinateur ou d'autres appareils pour conserver vos préférences sur notre site. En utilisant ce site, vous acceptez notre politique d’utilisation de témoins.

J'ai compris