Comment protéger son chat des vilains parasites?

Comment protéger son chat des vilains parasites?

Avez-vous pris l’habitude de laisser votre chat vagabonder à l’extérieur de votre domicile ? Si oui, sachez qu’il y a de très fortes probabilités qu’il ramène avec lui des passagers clandestins qui pourraient lui gâcher la vie et, indirectement, la vôtre.

21 juillet 2020

Quels sont les parasites les plus fréquents ?


De tous les parasites que peut attraper votre chat, le ctenocephalides felis est sans contredit celui que vous redoutez le plus. En effet, une infestation de puces n’est jamais drôle et peut être tout aussi «irritante» pour lui que pour vous!


Dans la même catégorie de parasites externes, la deuxième place revient sans aucun doute à l’otodectes cynotis, une répugnante petite bestiole ressemblant à un crabe miniature qui se faufile subrepticement et douloureusement dans les oreilles de votre pauvre minet. 


De plus, on ne saurait ignorer la présence de plus en plus fréquente des redoutées tiques et l’existence toujours inquiétante de plusieurs autres types de mites comme les demodex ou les cheyletiella, qui s’attaquent non seulement à votre petit compagnon, mais également à vous!  


Si nous ne devions nous préoccuper que de ces parasites externes, ce serait déjà un grand défi. Hélas, il y a aussi tous ceux qui, se dérobant à notre vue, préfèrent se loger au plus profond de nos félins. Et ils sont une bonne dizaine de variétés à profiter de la situation pour envahir leur intestin, comme les fort peu ragoûtants vers ronds ou encore les fameux vers plats, plus communément appelés vers solitaires. Sans oublier les vers du cœur qui s’attaquent aussi désormais aux chats !



Quels sont les signes qui indiquent que mon chat a des parasites ?


Le chat est un ratoureux qui cache bien douleur et inconfort. Ainsi, il n’est pas toujours facile de percevoir les symptômes engendrés par la présence de ces petits êtres nuisibles. 


En ce qui concerne les parasites externes comme les puces ou les mites de corps, le signe le plus fréquent est un léchage excessif, souvent sur l’abdomen et l’arrière-train. Pour les mites d’oreilles, on observe principalement un grattage frénétique des oreilles avec les pattes arrière. 


En contrepartie, selon le parasite interne incriminé, les problèmes pourraient également être d’ordre digestif avec des vomissements ou de la diarrhée. En d’autres occasions, il y aura de l’anémie, de l’amaigrissement, une perte d’énergie et parfois même des atteintes pulmonaires.



Comment puis-je m’assurer que mon chat n’a pas de parasites ? 


Les méthodes les plus agréables pour dépister la présence de parasites externes sur votre chat demeurent les caresses et le brossage régulier. Vous serez ainsi en mesure de constater une perte de poils localisée, des rougeurs, des boutons ou des irritations cutanées pouvant être causés par une réaction allergique aux parasites ou une infection bactérienne secondaire. 


Pour les puces, la présence d’excréments (petits dépôts noirâtres dans le poil) sera le meilleur indicateur. En effet, les puces se déplacent rapidement et se retrouvent plus souvent dans l’environnement immédiat du chat que directement sur ce dernier.


La présence de croûtes brunâtres au creux de l’oreille pourrait aussi être une indication de mites. 


Pour les parasites internes, une observation régulière des selles dans la litière pourrait vous permettre d’identifier certains vers. Reste que l’analyse microscopique demeure la méthode de choix pour bien reconnaître les bons parasites internes et les mites d’oreilles.



Comment traiter les parasites ?


Vous comprendrez que le traitement des parasites sera très différent en fonction de l’infestation. 


Par le passé, chaque parasite devait être éliminé individuellement à l’aide d’une médication appropriée. Aujourd’hui, il existe une multitude de produits en application cutanée, en liquide ou en comprimés, à administrer par la gueule ou même en injection, qui permettent de soulager rapidement et surtout de prévenir une éventuelle infestation de plusieurs parasites en même temps. 


Toutefois, chaque médicament a un mode de fonctionnement spécifique, et il est essentiel de consulter son médecin vétérinaire avant d’entreprendre toute procédure. Si les préparations sont de plus en plus sécuritaires et efficaces, il n’en reste pas moins que certaines substances peuvent être potentiellement toxiques pour les chats. La prudence est donc toujours de mise.



Comment prévenir tous ces désagréments ?


La meilleure des préventions reste bien sûr de garder son chat près de soi, dans la maison. Si c’est impossible, sachez qu’il est primordial de demander conseil à votre vétérinaire et de commencer l’administration d’une médication préventive dès le printemps, voire toute l’année durant si votre chat insiste pour sortir même en hiver !

Voir plus d’articles
Copié dans le presse-papier

Ce site utilise des témoins

Nous utilisons des témoins (cookies), soit de petits fichiers texte téléchargés dans votre ordinateur ou d'autres appareils pour conserver vos préférences sur notre site. En utilisant ce site, vous acceptez notre politique d’utilisation de témoins.

J'ai compris