Adopter un oiseau exotique, ça se prépare!

Adopter un oiseau exotique, ça se prépare!

Les oiseaux exotiques comptent parmi les animaux de compagnie les plus populaires en Amérique du Nord. Mais avant d’adopter, mieux vaut lire ce qui suit...

7 septembre 2019

« Un perroquet est un animal sauvage qui a un comportement sauvage », lance d’entrée de jeu la Dre Sophie Hébert-Saulnier, médecin vétérinaire à l’Hôpital vétérinaire pour oiseaux et animaux exotiques de Montréal. « Les oiseaux exotiques ne sont pas comme les chats ou les chiens, qui ont eu des milliers d’années pour s’adapter à la vie domestique. Dans la nature, le cri d’une grande espèce peut porter jusqu’à 2 ou 3 km! Dans une maison, ils détruisent tout, créent le désordre, coûtent cher, sans compter qu’ils mordent souvent — assez pour que ça saigne. » Voilà qui est dit.


Mais on ne va pas se le cacher : ils sont vraiment intéressants.


« Ce sont des êtres complexes et intelligents, ajoute-t-elle, des créatures sociales qui ont besoin de beaucoup d’attention et de stimulation. Et ils en ont besoin pendant longtemps, puisqu’ils peuvent vivre jusqu’à 100 ans. Il faut donc penser à ce qui va arriver à l’oiseau après notre mort. »


Ça vous intéresse toujours? Vraiment? Voici des façons éthiques de vous procurer un oiseau.
« Si vous êtes toujours intéressé en sachant ce qu’implique être propriétaire d’oiseau exotique, je vous recommanderais l’adoption plutôt que l’achat, explique la Dre Hébert-Saulnier. Mais gardez en tête que les animaux adoptés peuvent avoir eu différentes expériences — et parfois certains traumatismes — avec d’autres propriétaires. Dans les refuges, il est parfois impossible de connaître le passé de l’animal et ses problèmes de comportement potentiels. « La plupart des oiseaux sont rescapés à l’adolescence », ajoute Geneviève Douyon, une technicienne vétérinaire qui travaille avec la Dre Hébert-Saulnier. « Préparez-vous à travailler fort. »


Josée Dubreuil dirige Perroquetsecours, un organisme qui trouve et retourne les oiseaux perdus ou volés et qui trouve des foyers aux oiseaux exotiques. « L’un de nos objectifs principaux est d’informer les gens qui souhaitent adopter », explique-t-elle. Contrairement à la croyance populaire, les perroquets ne sont pas marqués par une seule personne de façon permanente. Ils peuvent transférer leur affection envers un nouveau propriétaire, ce qui fait de l’adoption une option intéressante — surtout quand on sait que les refuges sont remplis d’oiseaux exotiques en attente d’un nouveau foyer.


« Quand c’est possible, je recommande l’adoption, précise la Dre Hébert-Saulnier, mais dans certaines situations, par exemple avec des espèces rares ou lorsqu’on introduit un bébé dans une maison où habitent déjà d’autres oiseaux, un éleveur de bonne réputation peut être une meilleure option. »


Trouver le bon éleveur
Trouver un spécialiste de confiance? Plus facile à dire qu’à faire. Voici quatre questions à poser pour raffiner votre recherche.


1. Où les oiseaux sont-ils gardés? Note : Geneviève Douyon recommande de visiter les lieux en personne pour s’assurer qu’on prend bien soin des animaux.


2. Combien de types d’oiseaux sont élevés? Note : l’élevage de plus de deux ou trois types pourrait être un signal d’alarme.


3. Combien de couvées d’oiseaux voient le jour chaque année? Note : il est essentiel de laisser les femelles se reposer entre deux couvées.


4. À quel âge les oiseaux sont-ils adoptés? Note : l’âge peut varier en fonction de l’espèce, mais les oiseaux doivent être adéquatement sevrés.


Soins pour oiseaux exotiques 101
Maintenant que vous avez votre oiseau, comment en prendre soin? Selon sa taille, vous aurez besoin d’une grande cage permettant à l’animal de déployer complètement ses ailes. Une chambre pour l’oiseau, c’est encore mieux, mais l’idéal, c’est encore une volière. Prévoyez laisser l’oiseau sortir de sa cage au moins quatre à six heures par jour. « Dans la nature, le perroquet passe le plus clair de son temps à chercher de la nourriture », explique la Dre Hébert-Saulnier, qui est contre la taille des ailes. « Si vous adoptez un oiseau, attendez-vous à ce qu’il vole! »


« La meilleure chose que vous pouvez faire pour votre oiseau, c’est de rendre son eau accessible en tout temps et de cacher sa nourriture pour qu’il la cherche », explique Geneviève Douyon. « Donnez-lui beaucoup de jouets à mâcher, ajoute la Dre Hébert-Saulnier, et proposez-lui des activités stimulantes sur une base régulière. Ajoutez à cela un régime équilibré comprenant une variété d’aliments frais et des soins médicaux réguliers auprès d’un vétérinaire expérimenté qui connaît les oiseaux. »


En suivant ces instructions, vous partirez du bon pied.


Couverture : Catherin Arsenault

Voir plus d’articles
Copié dans le presse-papier

Ce site utilise des témoins

Nous utilisons des témoins (cookies), soit de petits fichiers texte téléchargés dans votre ordinateur ou d'autres appareils pour conserver vos préférences sur notre site. En utilisant ce site, vous acceptez notre politique d’utilisation de témoins.

J'ai compris